feuillard


feuillard

feuillard [ fɶjar ] n. m.
• 1618; foillart « branchage » XIVe; de feuille
Techn.
1Branche flexible fendue en deux qui sert à faire des cerceaux de tonneaux. Feuillard de châtaignier, de saule. Par anal. Feuillard de fer : bande étroite de fer servant au même usage.
2Par anal. Bande étroite de fer servant à consolider un emballage. Adj. Fer feuillard, vendu en lames larges et plates.

feuillard nom masculin (de feuille) Menues branches garnies de feuilles de certains arbres (orme, frêne, charme, etc.), que l'on fait sécher pour alimenter le bétail. Bande métallique, plastique ou textile que l'on emploie pour cercler, consolider, fermer un emballage. Tôle métallique fine (environ 1 mm d'épaisseur) réalisée par laminage à froid. Chacun des brins de saule ou de châtaignier qui, fendus en deux, servent à la fabrication des cercles de tonneau.

FEUILLARD, subst. masc.
A.— Branche garnie de feuilles; ensemble de branches avec leurs feuilles. J'agite un feuillard défleuri (APOLL., Alcools, 1913, p. 97). Toute la forêt craquelait sous le vent et le froid. Les crapauds endormis battaient au fond du feuillard, secoués par leur cœur trop fort (MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 903).
Rem. Certains dict. gén. mentionnent un emploi spéc. au sens de « branches garnies de feuilles utilisées pour l'alimentation des animaux ».
B.— Emplois techn.
1. TONNELLERIE. Branche refendue de châtaignier ou de saule utilisée pour faire les cerceaux de tonneaux. Attesté par la plupart des dict. gén.
P. anal. Feuillard de fer, d'acier, ou, p. ell du déterminant, feuillard. Bande de fer ou d'acier, étroite et mince, servant à cercler des tonneaux, des pièces de bois, à renforcer des emballages. Un allègement maximum des emballages, que permet (...) le renforcement du bois par des cercles en feuillard ou en fil de fer (Industr. fr. bois, 1955, p. 12). En partic. Bande de fer fixée à la barlottière et destinée à assurer l'assemblage des vitraux d'une fenêtre. Les traverses portaient des tenons à mortaise de barlottières, munis de leurs clavettes et des feuillards pour le maintien des vitraux (FILLON, Serrurier, 1942, p. 8).
2. MÉTALL. Plaque de métal large et mince. Un vieux clocher à flèche bulbeuse, couverte de feuillards de zinc blanchis par l'air salin (VAN DER MEERSCH, Empreinte dieu, 1936, p. 183) :
La lucarne n'ayant pas de châssis, il avait cloué dessus un morceau de feuillard provenant d'une déchirure de navire. Cette tôle laissait passer peu de jour et beaucoup de froid.
HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 168.
Rem. La docum. atteste un emploi apposé avec valeur d'adj. Fer feuillard. Fer en minces feuilles. Support de poulie en fer feuillard (ROBINOT, Vérif., métré et prat. trav. bât., t. 5, 1928, p. 27).
3. TEXT. ,,Bande métallique étroite servant à lier les balles de coton pour éviter qu'elles ne se défassent en cours de transport`` (DUBUC, infra Bbg.).
REM. Feuillardier, subst. masculin. Ouvrier confectionnant des feuillards, des échalas, etc. Fines tiges de châtaignier fendues en deux pour fabriquer les cercles de barrique; les feuillardiers les préparent durant l'hiver dans les taillis de châtaigniers du Périgord (FÉN. 1970).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. I. 1394 foillart « branche feuillue » (HARDOUIN, Trésor de vénerie, 499 ds T.-L.). II. 1. 1465 fueillart « branche de châtaignier fendu pour faire des cercles de tonneau » (Compt. de l'aumosn. de S. Berthomé, f° 96 r°, Bibl. La Rochelle ds GDF. Compl.); 2. 1783 p. anal. (Encyclop. méthod. Arts et métiers mécaniques t. 2, p. 745 : Feuillard [...] espèce de fer applati en verge carrée). Prob. empr. au langued. fulhard, fuiard (MISTRAL), qui est une déformation de l'a. prov. falhar (LEVY Prov.) « branche fendue pour faire des cercles de tonneau », dér. du b. lat. fallia (falla ds les gloses cf. TLL s.v. 176, 38), de fallere « tromper », synon. de fallacia « tromperie, artifice »; la déformation de falhar en fulhard est à attribuer à l'étymol. pop. qui a rattaché ce mot à folha « feuille », occ. mod. fueio (v. FEW t. 3, p. 391b). Fréq. abs. littér. :10. Bbg. DUBUC (R.). Ét. terminol. sur certains termes de text. Banque Mots. 1973, n° 6, p. 187. — THOMAS (A.). Nouv. essais 1904, p. 273.

feuillard [fœjaʀ] n. m.
ÉTYM. 1618; foillart « branchage », XIVe; de feuille.
A Techn.
1 (Mil. XVe). Branche flexible fendue en deux qui sert à faire les cerceaux de tonneaux. || Feuillard de châtaignier, de saule.Par anal. || Feuillard de fer : bande étroite de fer servant au même usage.
2 (1829). Plaque de métal large et très mince.Adj. || Fer feuillard.
3 Bande étroite d'une matière résistante (fer, acier, le plus souvent; aussi textile, etc.) servant à consolider, à cercler un emballage. || Feuillard utilisé pour lier les balles de coton.
B (1913, Apollinaire; repris à l'anc. franç.). Régional ou littér. Branche feuillue.
DÉR. Feuillardier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • FEUILLARD — s. m. Il se dit Des branches de châtaignier ou de saule, fendues en deux, dont les tonneliers font des cercles. Une botte, un paquet de feuillard. On appelle Feuillard de fer, Des bandes de fer, étroites et minces, qui servent au même usage …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Feuillard — En métallurgie, le feuillard en aluminium est un produit semi fini à base d aluminium utilisé dans la fabrication de différents produits. Il sert dans les câble de réception de télévision. Il est souvent utilisé en tant que séparation entre les… …   Wikipédia en Français

  • FEUILLARD — n. m. T. d’Arts Branches de châtaignier, fendues en deux, dont les tonneliers font des cercles. Une botte, un paquet de feuillard. Par analogie, Feuillards de fer, Bandes de fer, étroites et minces, qui servent au même usage …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • feuillard — (feu llar ; ll mouillées, et non feuyar ; le d ne se lie pas) s. m. 1°   Réunion de branches d arbres ou d arbrisseaux encore garnies de leurs feuilles et conservées pour l alimentation des bestiaux 2°   Se dit des branches de châtaignier ou de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • feuillard — nm., bande de fer large et très mince, servant à différents usages (lier des fardeaux...) : folye nf. (Saxel.002). E. : Feuille. A1) branche qui, fendue en deux, sert à faire des cercles de tonneaux, de seilles, de baquets... : folye nf. (002) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ruban — [ rybɑ̃ ] n. m. • 1260; moy. néerl. ringhband « collier » 1 ♦ Étroite bande de tissu, servant d ornement, d attache. Ruban de coton, de velours, de soie. Ruban qui retient les cheveux. Nœud de rubans. ⇒ bouffette, chou, coque, rosette. Fleurs,… …   Encyclopédie Universelle

  • Accumulateur Lithium — Caractéristiques Énergie/Poids 100 200[1] Wh/kg Énergie/Volume 200 400 …   Wikipédia en Français

  • Accumulateur lithium — Accumulateur lithium[1] Accumulateur lithium de Varta, Museum Autovision, Altlußheim, Allemagne …   Wikipédia en Français

  • Batterie Li-on — Accumulateur lithium Accumulateur lithium Caractéristiques Énergie/Poids 100 200[1] Wh/kg Énergie/Volume 200 400 …   Wikipédia en Français

  • Batterie lithium — Accumulateur lithium Accumulateur lithium Caractéristiques Énergie/Poids 100 200[1] Wh/kg Énergie/Volume 200 400 …   Wikipédia en Français